Appui bilatéral de la France à l’Amérique latine et aux Caraïbes en réponse à la Covid-19 [es]

Consciente de la gravité de la pandémie de la Covid-19 sur le continent latino-américain et dans les Caraïbes, la France appuie les Etats et populations d’Amérique latine dans leur lutte contre cette pandémie et ses effets. L’aide française, notamment via ses Ambassades et l’Agence française de développement (AFD), vise à répondre à un triple objectif : apporter une aide d’urgence aux systèmes de santé afin de freiner la propagation du virus ; contribuer à garantir aux populations autochtones et aux populations les plus vulnérables, notamment les femmes, des moyens de subsistance en apportant un soutien visant à atténuer les conséquences sociales et économiques de la crise ; préparer la relance durable post-crise.

Appui sanitaire

Cet appui, visant à prévenir la propagation du virus et à aider les systèmes de santé à y faire face, a pris différentes formes :

  • En Haïti, allocation de 1,2 M€ au laboratoire Rodolphe Mérieux de Port-au-Prince avec un triple objectif de dépistage, prise en charge, et protection des personnels de soin. 550.000 € ont été réorientés pour l’achat de matériels anti-Covid.
  • En Equateur, affectation de 3 M€ au financement du plan d’urgence sanitaire mis en place par la Banque de développement de l’Equateur. Cet appui permet d’équiper les entreprises publiques et collectivités locales en kits de protection biologique et de diagnostic, ventilateurs, et intrants de laboratoires.
  • En Bolivie un fonds de subvention d’aide publique au développement d’1 M€ a été réaffecté au profit de huit départements pour renforcer les capacités de diagnostic et de traitement des personnes affectées.
  • A Cuba, l’Agence française de développement a mis en place un financement de 5,3 M€ afin de permettre l’acquisition d’équipements de lutte contre la pandémie de la Covid-19, notamment des respirateurs, des équipements de protection et des produits destinés à la réalisation de diagnostics.
  • Au Brésil, la France mobilise un don de 3,2 M€ concentré sur les Etats de l’Amazonas et de l’Amapa qui permet l’achat de matériels, la distribution de produits alimentaires et d’hygiène de première nécessité ainsi que des actions de formation et de sensibilisation. L’action dans l’Amapa renforce la coopération franco-brésilienne de lutte contre la propagation du virus dans les zones frontalières avec la Guyane.
  • En République Dominicaine, l’AFD a mobilisé des subventions (montant total de 0,5 M€) au profit du Service National de la Santé et au ministère de la santé, pour renforcer leur dispositif de vigilance épidémiologique.
  • Enfin, en Equateur, au Pérou ou en Colombie, des fonds d’urgence ont été débloqués pour apporter une aide ponctuelle au système hospitalier (à Leticia en Colombie) ou aux forces de sécurité ou corps de pompiers (équipements de biosécurité, masques, etc.). La France a, également, mobilisé dans la Caraïbe pour cette assistance d’urgence des moyens de transport aérien, pour du fret sanitaire à destination de plusieurs pays de la région.

Ces actions nationales sont complétées par des actions de renforcement des capacités régionales de lutte contre la pandémie de la Covid-19 :

  • dans les Caraïbes, avec l’octroi d’un don de l’AFD de 1,5 M€ à l’Agence Caribéenne de Santé Publique (CARPHA) afin d’appuyer la surveillance des maladies infectieuses et la résilience des systèmes de santé en lien avec le dérèglement climatique.
  • en Amérique latine, avec une aide de 1,8M€ aux populations indigènes du bassin amazonien à travers une contribution au Fonds d’urgence mis en place par la Rainforest Foundation au profit de la « Coordination des organisations indigènes du Bassin de l’Amazonie » (COICA). Au Pérou, l’Assistance publique–Hôpitaux de Paris vient de signer un accord d’assistance à la maitrise d’ouvrage portant sur deux hôpitaux publics à Lima et Cuzco.

Protection sociale des populations les plus vulnérables

Consciente de l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur les populations les plus vulnérables, la France a veillé, avec les autres bailleurs actifs dans la zone, à appuyer les efforts nationaux pour venir en aide aux populations les plus touchées par le virus mais aussi celles pour lesquelles les mesures de confinement ont le plus directement affecté l’activité. En lien notamment avec la Banque Mondiale et la Banque Interaméricaine de Développement (BID), la France, via l’AFD, va financer en réponse d’ambitieux programmes d’assistance et de transferts sociaux.

Au Brésil, 200 M€ de prêts sont prévus pour contribuer au financement de programmes d’aide d’urgence pour les populations défavorisées, ainsi qu’à l’extension du programme de transferts sociaux « Bolsa familia » à 1,2 millions de familles vulnérables identifiées par les autorités brésiliennes. Au total, le programme financé par les six bailleurs bénéficiera à plus de 70 millions de personnes.

En Bolivie, un programme de 100 M€ est prévu pour financer des transferts monétaires d’urgence au bénéfice des enfants scolarisés, des femmes enceintes, des retraités pauvres et des personnes handicapées. Dans les deux cas, les différents bailleurs s’assurent que les aides ciblent et bénéficient aux ménages les plus vulnérables.

Conséquences économiques de la pandémie en Amérique latine et appui à la relance durable post-crise

Selon les dernières prévisions de la Banque Mondiale, du FMI et de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Amérique latine, l’épidémie aura un impact économique sévère. Outre son activité classique orientée sur les questions climatiques, l’AFD met en place auprès de ses partenaires, des appuis contra-cycliques pour leur permettre à la fois de répondre directement aux enjeux de la Covid-19 tout en les aidant à maintenir leur engagement dans la transition écologique malgré la crise (exemple d’une ligne de crédit de 100 M€ à la CAF, la banque de développement de l’Amérique latine).

  • L’AFD mobilisera ainsi 160 M€ sous formes de ligne de crédits en faveur de banques régionales de développement brésiliennes pour le soutien à l’activité économique, l’emploi et la relance durable. En Equateur, l’AFD réalloue 20 M€ via les banques publiques au profit des PME et des micro-entrepreneurs.
  • Le soutien à la relance économique passe également par la stimulation de l’investissement public, comme l’illustre le projet d’un montant de 135 M€ en Colombie d’appui aux investissements de collectivités locales pour des infrastructures de base.
  • Ces trois objectifs peuvent être combinés afin d’offrir un appui global, comme c’est le cas en République dominicaine, où un prêt de 200 M€ de l’AFD permet à la fois de financer la réponse sanitaire (mise en œuvre des mesures sanitaires d’urgence, suspension des taxes sur les articles médicaux, réallocation des cotisations sociales pour le dépistage et le traitement Covid-19), sociale (extension des transferts sociaux au bénéfice des populations vulnérables) et économique (facilités de paiement pour les entreprises), en partenariat avec la BID.

L’ensemble de ces opérations répond à la fois à une demande urgente d’injection de liquidités, tout en s’inscrivant dans le processus de relance qui suivra la crise, nécessairement ambitieux en matière de résilience, de promotion de l’égalité femme-homme et de durabilité sociale et environnementale.

Grace à cette mobilisation financière exceptionnelle, tous supports confondus en dons et en prêts, de plus de 800 M€, la France, en appui et complément de ses partenaires européens et de l’Union européenne, témoigne de sa solidarité à l’égard de la région latino-américaine et caribéenne dans les circonstances difficiles que traverse cette zone du fait de la propagation de l’épidémie et de son impact profond sur ses structures économique et sociales. Elle se tient à la disposition des autorités des pays concernés pour approfondir cette coopération dans le domaine de la santé publique, secteur dont le renforcement est clé pour affronter les défis sanitaires internationaux.

Dernière modification : 21/07/2020

Haut de page