Covid-19 - Foire aux questions (FAQ) / Equateur

Ne vous déplacez pas à l’Ambassade. Les équipes du poste sont à votre écoute du lundi au vendredi de 8h à 17h sur la ligne téléphonique dédiée.

PNG

Ne vous déplacez pas à l’Ambassade.

⚠ Voir les modalités exceptionnelles d’accueil du public ⚠

Les équipes du poste sont à votre écoute du lundi au vendredi de 8h à 17h par messagerie de préférence.

Si vous êtes touriste et cherchez à rentrer en France : crise.quito-amba@diplomatie.gouv.fr

Si vous êtes résident en Equateur : covid19.quito-amba@diplomatie.gouv.fr

ou sur la ligne téléphonique dédiée : +593 2 294 38 00

Dernière mise à jour : 19 août 2020 (13h15)

A) Retour en France des ressortissants français/étrangers de passage en Equateur et résidant en France

1. Je souhaite rentrer en France. Y-a-t-il encore des vols ?

Les vols commerciaux internationaux sont de nouveau autorisés depuis le 1er juin ; les vols vers l’Europe ayant repris depuis le mois de juillet, il convient désormais de prendre contact avec son agence de voyages ou avec la compagnie aérienne.

Été 2020 - Reprise des vols commerciaux KLM

  • Juillet 2020 : depuis le 8 juillet 2020
    Quito – Amsterdam : mercredi, samedi et dimanche
  • Août 2020 : 4 vols par semaine, avec reprise de la desserte de Guayaquil

2. Dans quels cas et comment demander un laissez-passer (salvo conducto) sauf-conduit pour regagner les aéroports internationaux de Quito et Guayaquil ?

Le laissez-passer est un document produit par le ministère équatorien des Relations extérieures et de la mobilité humaine (MREMH) qui vous autorise à circuler par voie routière pour rejoindre votre aéroport de départ afin de prendre un vol spécial de sortie du pays ayant été confirmé et autorisé par les autorités équatoriennes. Il doit être demandé via cette ambassade et jamais directement au MREMH.

Cette ambassade ne fournit en principe des laissez-passer que pour les ressortissants français mais nous pouvons également inclure vos membres de famille étrangers ou des personnes étrangères voyageant avec vous dans la demande de sauf-conduit si vous empruntez le même véhicule. Le véhicule emprunté peut être un taxi ou un bus.

Pour l’établissement du laissez-passer, vous devez envoyer à consulat.quito-amba@diplomatie.gouv.fr :

  • Les noms, prénoms et numéros de passeport de chaque passager
  • Le trajet effectué

Il convient de vous assurer que le chauffeur ou l’entreprise de transport dispose également du laissez-passer, qu’il lui revient de se procurer.

3. J’ai un vol au départ de l’Equateur, mais je dois faire une escale dans un autre pays, est-ce possible ?

La situation est différente selon les pays. Nous vous invitons à consulter les FAQ de nos ambassades et consulats dans les pays concernés, actualisées en temps réel.

4. Suis-je autorisé à me rendre en France ? Dois-je effectuer un test PCR avant d’aller en France ? Serai-je placé(e) en quarantaine à mon arrivée sur le territoire français ?

L’instruction du Premier ministre n°6187 du 1er juillet 2020 dresse une liste (évolutive) de pays en provenance desquels il est désormais possible de se rendre en France ; l’Equateur n’en fait pas partie.
Aussi, pour les voyageurs en provenance de pays ne figurant pas sur cette liste, le principe qui reste en place aujourd’hui, et jusqu’à nouvel ordre, c’est la fermeture des frontières et donc l’interdiction d’entrée.

Toutefois certaines catégories sont autorisées à se rendre en France, dont :

  • Ressortissant de nationalité française, ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Ressortissant de l’Union européenne et ressortissant andorran, britannique, islandais, liechtensteinois, monégasque, norvégien, suisse, de Saint-Marin et du Vatican, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, le pays dont il est le national ou le résident, ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Ressortissant de pays tiers, titulaire d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, son domicile dans un pays de l’Union européenne ou assimilé ;
  • Ressortissant de pays tiers, en transit de moins de 24 heures en zone internationale pour rejoindre son pays d’origine et présentant le titre de voyage vers ce pays ;
  • Personnel des missions diplomatiques et consulaires, ainsi que des organisations internationales ayant leur siège ou un bureau en France, ainsi que son conjoint et ses enfants ; [ ] Professionnel de santé étranger concourant à la lutte contre la Covid-19 ;

Par ailleurs, suite à la loi du 11 mai 2020 destinée à maîtriser la circulation du COVID-19 (et à son décret d’application n°2020-617 en date du 22 mai 2020), de nouvelles dispositions règlementaires ont été prises, afin d’organiser la sortie de l’état d’urgence sanitaire, qui a été levé le 11 juillet : loi n°2020-856 du 9 juillet 2020 et décret n°2020-860 du 10 juillet 2020, décret modifé par le décret n° 2020-884 du 17 juillet 2020 et le décret n° 2020-911 du 27 juillet 2020 textes auxquels tout ressortissant rentrant en France doit se conformer.

Les personnes autorisées à entrer en France devront désormais se doter d’une attestation dérogatoire de déplacement vers la France depuis un pays tiers.

Par ailleurs, à compter du 18 juillet 2020, il est fortement recommandé de disposer de la preuve d’un test PCR négatif effectué jusqu’à 72h avant l’embarquement pour la France. A défaut, les voyageurs seront placés en quatorzaine à domicile ou dans un hébergement adapté, choix à effectuer par le voyageur (article 24 du décret n°2020-860 du 10 juillet 2020).

5. Je ne suis pas Français, mais je réside en France. Je ne trouve pas de vol pour rentrer et mon titre de séjour est sur le point d’expirer. Que dois-je faire ?

Les étrangers qui sont titulaires d’un titre de séjour français, d’un visa de long séjour ou d’un récépissé de demande de renouvellement de titre de séjour sur le point d’expirer et qui sont bloqués à l’étranger en raison de l’interruption des lignes aériennes peuvent rentrer en France même si ces documents ont expiré.

Compte tenu du contexte sanitaire, la durée de validité des titres de séjour détenus par les ressortissants étrangers est exceptionnellement prolongée de 6 mois. La prolongation initialement fixée à 3 mois, a été étendue à 6 mois par l’ordonnance du 22 avril 2020 modifiant celle du 25 mars 2020. Initialement cette mesure concernait les titres expirant entre le 16 mars et le 15 mai, elle a été étendue aux titres expirant jusqu’au 15 juin par la loi du 17 juin 2020 relative à diverses dispositions liées à la crise sanitaire. Cette mesure concerne les titres suivants qui auront expiré entre le 16 mars et le 15 juin 2020 :

  • visas de long séjour ;
  • titres de séjour, à l’exception de ceux délivrés au personnel diplomatique et consulaire étranger ;
  • autorisations provisoires de séjour ;
  • récépissés de demande de titre de séjour

L’accueil des demandeurs de titres de séjour dans les préfectures étant pour l’instant suspendu, cette prolongation est automatique.

Si le ressortissant étranger a quitté le territoire français pour retourner en Equateur et que la durée de validité de son document a expiré, il conviendra de solliciter un visa de retour auprès de l’ambassade de France en Equateur en demandant un rendez-vous à visa.quito-amba@diplomatie.gouv.fr

6. Je ne suis pas français, et je souhaite rentrer en France, est-ce possible ?

Les Equatoriens titulaires d’un permis de séjour français ou européen et qui rejoignent leur domicile peuvent également rentrer en France. Il en va de même pour les autres nationalités.

7. Je ne suis pas Français, mais je suis conjoint de Français, et je souhaite entrer en France, est-ce possible ?

Les Français, peuvent, avec leur conjoint et enfants d’une autre nationalité, munis d’un titre de séjour en cours de validité ou d’un visa, entrer sur le territoire national et rejoindre leur domicile. La durée de ces titres a été prolongée. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site France Visas.

Par exception, les partenaires PACSés et les concubins qui en auront apporté la preuve (attestation sur l’honneur et justificatif de domicile à deux) seront considérés comme des conjoints, sous réserve qu’ils résident habituellement dans le même foyer que le citoyen européen ou le ressortissant étranger dispose d’un titre de séjour. Les conjoints de citoyens européens et les ressortissants britanniques, islandais, liechtensteinois, norvégiens, andorrans, monégasques et suisses, leurs conjoints et leurs enfants, de même que les citoyens du Saint Siège et de San Marin peuvent bénéficier d’un visa.

B) Séjour en France

1. Je suis travailleur saisonnier dans le domaine agricole et je devais aller travailler en France ; est-ce désormais possible ?

La circulaire du Premier ministre du 20 mai 2020 a fixé les règles applicables à l’entrée des travailleurs saisonniers et des travailleurs détachés sur le territoire. Seuls les travailleurs saisonniers agricoles ayant la nationalité ou résidant dans un État membre de l’Union européenne, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni, d’Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et du Vatican sont autorisés à entrer et à travailler en France.

Ce dispositif est donc strictement limité aux travailleurs saisonniers dans le domaine agricole.

Pour plus d’information, consulter les sites des Ministères de l’Intérieur et du Travail.

C) Séjour en Equateur

1. Je suis Français et je suis actuellement en Equateur, que dois-je faire ? Je suis en province, puis-je me déplacer pour rejoindre Quito ou Guayaquil ?

Le Gouvernement a annoncé l’entrée à partir du 4 mai dans une nouvelle phase de « distanciation sociale » faisant suite à celle du confinement. Les liaisons intérieures terrestres sont de nouveau autorisées sauf avec les cantons se situant en zone rouge.

Si vous présentez des symptômes du COVID-19, n’entreprenez aucun déplacement national ou international et signalez immédiatement votre situation auprès de l’ambassade.

Si vous êtes résident, ou si avez fait le choix de rester là où vous êtes jusqu’à nouvel ordre, restez sur place et conformez-vous strictement aux mesures – en particulier de confinement - décrétées par le gouvernement équatorien.

2. Je suis Français et actuellement en Equateur, suis-je concerné par les mesures de confinement ?

Les autorités équatoriennes ont annoncé l’entrée dans une phase de « distanciation sociale » à partir du 4 mai, après la phase de confinement (aislamiento). Cette phase devrait permettre la reprise progressive des activités publiques et privées, de manière différenciée selon la situation épidémiologique. L’obligation de confinement introduite sur l’ensemble du territoire depuis le 16 mars est progressivement levée en fonction de l’évolution de la situation sanitaire au niveau des collectivités locales avec 3 couleurs (rouge, jaune, verte) selon la situation épidémiologique. Un couvre-feu reste en place ; ses horaires varient en fonction du code couleur.

Les déplacements en véhicule sont encadrés pendant la semaine et interdits le dimanche, sauf exceptions limitées et présentation d’un laissez-passer.

Le non-respect des mesures sanitaires, qui font l’objet de contrôles des autorités équatoriennes, est passible de sanctions sévères (lourdes amendes et/ou de peines d’emprisonnement).

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site dédié du gouvernement équatorien

3. Mon visa ou mon autorisation de séjour en Equateur a expiré ou expirera avant la fin de la période d’urgence sanitaire. Que dois-je faire ?

L’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 15 août 2020. La durée de validité des permis d’entrée et de séjour est donc prolongée jusqu’à cette date ; les titres expirés pourront faire l’objet d’un renouvellement pendant les 30 jours suivant la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Toutefois, en raison du volume des titres à renouveler et de la reprise progressive de l’activité des services de l’administration équatorienne, il est vivement conseillé de prendre rendez-vous dès maintenant par courriel à citasvisas@cancilleria.gob.ec afin de régulariser sa situation migratoire.

4. Je suis en déplacement temporaire en Equateur et j’ai perdu (ou on m’a volé) mon passeport français. Que dois-je faire ?

La délivrance des titres d’identité est suspendue jusqu’à nouvel ordre. Pour faire la preuve de votre identité en Equateur, vous devez vous munir de la copie de la déclaration de perte ou de vol, et si possible de la copie de votre passeport perdu ou volé.

Dans le cas où vous avez un vol retour pour l’Europe, et uniquement dans ce cas : vous devez disposer d’un document d’identité valide pour voyager. Il convient de contacter l’ambassade (consulat.quito-amba@diplomatie.gouv.fr) et de lui communiquer votre identité (nom de famille, prénom(s), date et lieu de naissance) en vue de la demande d’un laissez-passer valable pour le seul retour en France. Un laissez-passer ne peut être délivré immédiatement : l’ambassade devra d’abord procéder à des vérifications concernant votre nationalité et votre identité.

5. Je suis bloqué à l’étranger et j’ai un traitement médical à suivre, que puis-je faire ?

La plupart des médicaments courants ou leurs équivalents sont disponibles dans des pharmacies locales, qui sont ouvertes au public. En cas de difficultés d’approvisionnement, vous pouvez consulter un médecin localement.

6. Que dois-je faire en cas de symptômes (fièvre, toux sèche, difficultés respiratoires) ?

En cas de symptômes évoquant le COVID 19, ne vous rendez pas à l’hôpital, ni chez le médecin et prévenez les autorités sanitaires équatoriennes aux numéros suivants :

Dans tout le pays et depuis un téléphone mobile composez le 171 . Vous pouvez également consulter l’un des médecins référents de l’ambassade . En cas de confirmation du covid-19, il est souhaitable que l’ambassade soit informée pour assurer le suivi.

⚠ La prise d’anti-inflammatoires (type Ibuprofène, cortisone…) pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires, ou en cas de doute, informez-en le corps médical.

D) Retour en Equateur de ressortissants français ou équatoriens bloqués en France

1. Je suis Français et je souhaite entrer en Equateur, est-ce possible ?

Les vols commerciaux internationaux sont de nouveau autorisés depuis le 1er juin et ont repris depuis le mois juillet (pour plus d’information, contactez votre agence de voyages ou votre compagnie aérienne).

Le Comité national des opérations d’urgence (COE) a supprimé, le 15 août, l’isolement préventif obligatoire pour les voyageurs internationaux entrant dans le pays avec un test PCR négatif et ne présentant pas des symptômes.

Les nouvelles dispositions pour l’arrivée en Equateur par voie aérienne sont les suivantes :

  • Les voyageurs arrivant en Équateur doivent fournir la preuve d’un test PCR négatif effectué au plus tard dix (10) jours avant leur entrée dans le pays. Tant que le voyageur ne présente pas de symptômes de COVID, il n’est pas tenu de se soumettre à une quatorzaine préventive obligatoire ("aislamiento preventativo obligatorio" - APO) et il peut circuler librement sur le territoire continental de l’Équateur (à noter qu’il existe des règles spéciales pour les îles Galapagos).

L’intégralité du protocole au 15 août 2020 est disponible ici :
https://www.gestionderiesgos.gob.ec/resoluciones-coe-nacional-15-de-agosto-2020/

  • Les voyageurs qui ne fournissent pas les résultats d’un test PCR sont tenus d’effectuer, à leurs frais, un test PCR à leur arrivée. (Les tests PCR-RT sont fournis par des sociétés privées à l’aéroport). Le voyageur doit alors procéder immédiatement à une mise en quatorzaine dans un hôtel, un foyer ou un autre logement temporaire autorisé à cet effet.
    Si le voyageur reçoit un résultat de test négatif, il peut mettre fin à la quarantaine.
    Si le voyageur reçoit un résultat de test positif, il doit poursuivre la quarantaine et les soins de santé nécessaires lui seront accordés.

Pour plus d’informations veuillez consulter le site internet du Ministère équatorien des relations extérieures

2. Je suis équatorien et actuellement en France, je ne peux pas rentrer en Equateur, que dois-je faire ?

Pour sécuriser la présence sur le territoire des étrangers en situation régulière, la durée de validité des documents suivants, qui arriveraient à échéance entre le 16 mars et le 15 juin, est prolongée de six mois :

  • visas de long séjour ;
  • titres de séjour, à l’exception de ceux délivrés au personnel diplomatique et consulaire étranger ;
  • autorisations provisoires de séjour ;
  • récépissés de demande de titre de séjour

Il convient de signaler sa situation auprès de l’Ambassade d’Equateur en France.

E) Communauté résidente française en Equateur

1. En raison de la crise due à la pandémie de COVID-19, je dois faire face à de graves difficultés économiques et financières ; l’Ambassade de France à Quito peut-elle m’aider ?

Le dispositif d’aide spéciale Covid-19 a été mis en place dans un cadre strictement social et non dans un cadre économique de compensation de la perte des revenus. Vous pouvez bénéficier d’un secours occasionnel de solidarité si vous êtes dépourvus de ressources personnelles et que vous ne pouvez pas compter sur l’aide familiale, amicale ou associative. Ce secours sert à l’achat de produits de première nécessité (nourriture, médicaments …).

Si vous êtes concernés, vous pouvez remplir le formulaire sur le site de l’Ambassade ou nous adresser un courriel à covid19.quito-amba@diplomatie.gouv.fr en remplissant le formulaire ci-joint et en joignant les justificatifs permettant d’attester de la dégradation de votre situation financière (relevés de compte bancaire, documents relatifs à l’épargne….etc).

2. En raison de la pandémie de COVID-19, je souhaiterais bénéficier d’un soutien médical ; l’Ambassade de France peut-elle m’aider ?

Un dispositif de télé-suivi médical est désormais disponible pour les ressortissants français en Equateur en contactant l’un des médecins-conseils de l’ambassade autorisé pour ce dispositif (Mme Karla GUAMAN, Mme Virginia MIRANDA et M. Martin DOMSKI).

De même, un accès à des plates-formes de télémédecine est disponible (QARE, Hellocare et LIVI).

Chaque consultation (télé-suivi ou télémédecine) restera à la charge du patient.
Vous pouvez signaler à l’Ambassade toute difficulté médicale par courriel à covid19.quito-amba@diplomatie.gouv.fr.

Vous pouvez signaler à l’Ambassade toute difficulté médicale par courriel à covid19.quito-amba@diplomatie.gouv.fr

Par ailleurs, si vous disposez d’une ordonnance française, vous pouvez solliciter l’autorisation exceptionnelle d’utilisation de la valise diplomatique pour le transport de vos médicaments depuis la France, par courriel à cancilleria.quito-amba@diplomatie.gouv.fr, après avoir transmis l’ordonnance à l’une des pharmacies autorisées.

3. Je souhaite emprunter un vol intérieur en Equateur, quel protocole dois-je suivre ?

Les vols intérieurs ont repris de manière limitée ; les passagers se rendant à Guayaquil doivent fournir un test négatif jusqu’au 21 juillet, réalisé dans les 72h avant le vol. Ce test devra être validé par le ministère de la Santé Publique à un point de contrôle précédant l’embarquement, et montré aux contrôles de sûreté.

Pour plus d’informations, consultez les sites internet des aéroports :

QUITO : Aeropuerto Mariscal Sucre
GUAYAQUIL : Aeropuerto José Joaquín de Olmedo
CUENCA : Aeropuerto Mariscal Lamar

L’obligation de test PCR ne s’applique pour un vol de connexion faisant escale à Guayaquil ou à Quito.

F) Activités consulaires

1. Je suis un ressortissant français ou étranger en Equateur ; quelles démarches puis-je effectuer à l’Ambassade ?

Si vous êtes un ressortissant français, vous pouvez :

  • état civil : procéder à la déclaration ou à la transcription d’un événement en cas d’urgence mais aussi recevoir des notifications de décisions ou d’instructions de la part de juridictions
  • nationalité : compléter votre demande suite à une relance du poste
  • passeports et cartes nationales d’identité : retirer un titre déjà émis (comparution obligatoire pour les majeurs pour les passeports et les cartes d’identité ; comparution obligatoire pour les mineurs âgés de plus de 12 ans pour le passeport uniquement), suite à une relance du poste ou solliciter un titre de voyage en cas d’urgence
  • affaires sociales : entamer une procédure de rapatriement sanitaire ou solliciter une aide financière d’urgence
  • protection consulaire : solliciter l’assistance du poste en cas de grand danger (mineurs isolés ou violences faites aux femmes) mais aussi de déplacements illicites d’enfants ou de placement en détention
  • actes judiciaires : recevoir des actes vous concernant par courrier avec accusé de réception

Pour effectuer ces démarches, vous devez prendre rendez-vous par courriel à consulat-quito.amba@diplomatie.gouv.fr.

Si vous êtes un ressortissant étranger, vous pouvez :

  • déposer une demande dans certaines situations (conjoints ou enfants de Français, Conjoints et enfants de Français ; professionnels de santé luttant contre l’épidémie de Covid-19 ; transporteurs de marchandises, dont les marins ; équipages et personnels exploitant des vols passagers et cargo, ou PNC voyageant comme passagers pour se positionner sur leur base de départ ; diplomates venant prendre leurs fonctions en France (si l’affectation ne peut pas être reportée) ; travailleurs dans des secteurs stratégiques, sur décision de la Cellule Interministérielle de Crise).
  • retirer votre passeport déposé avant la fermeture de l’ambassade relative à la pandémie de COVID-19, suite à une relance du poste

Pour effectuer ces démarches, vous devez prendre rendez-vous par courriel à visas-quito.amba@diplomatie.gouv.fr

Pour toute visite à l’ambassade (possible uniquement sur rendez-vous), seul le visiteur intéressé par la démarche pourra accéder aux locaux, muni d’un masque ; il devra se laver les mains avec le savon ou le gel mis à sa disposition, respecter la distanciation sociale (nombre limité de personnes en même temps dans les salles d’attente, sièges disponibles spécifiquement numérotés, entretien dans les bureaux derrière un plexiglas), utiliser son stylo personnel pour toute signature et apporter ses documents sur clé USB ou les envoyer au préalable par courrier électronique.

Dernière modification : 20/08/2020

Haut de page