Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian - Armes chimiques - Conférence des Etats parties à la convention pour l’interdiction des armes chimiques (26-27 juin 2018) [es]

Je salue la tenue de la quatrième réunion extraordinaire de la conférence des Etats parties à la convention pour l’interdiction des armes chimiques ces 26 et 27 juin 2018 à La Haye.

La France, avec dix autres Etats partenaires, a demandé la tenue de cette réunion.

L’emploi d’une arme chimique à Salisbury au Royaume Uni le 4 mars dernier, puis l’attaque majeure à l’arme chimique intervenue le 7 avril 2018 en Syrie tuant plusieurs douzaines de personnes ont constitué un enchaînement exceptionnel qui nécessitait une réponse exceptionnelle.

Avec mes partenaires, nous avons estimé que ces deux événements, et le contexte global de réémergence des armes chimiques, exigeaient une réponse forte de l’organisation chargée de ce dossier.

La France soutient le projet de décision porté par vingt-deux États, soumis au vote des États parties réunis ce jour.

Ce texte propose de renforcer les moyens de l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et en particulier la mise en place d’un mécanisme d’enquête en son sein chargé de déterminer les responsables de l’emploi d’armes chimiques en Syrie.

Un tel mécanisme est indispensable pour réaffirmer l’interdiction d’employer ces armes et pour dissuader de leur utilisation.

Dernière modification : 26/06/2018

Haut de page