Nations unies - Clôture de la 34ème session du conseil des droits de l’Homme (Genève, 27 février-24 mars 2017) [es]

La France a participé à la 34ème session du conseil des droits de l’Homme qui s’est achevée le 24 mars. La session a en particulier porté sur la situation en Syrie et permis de renouveler le mandat de la commission d’enquête internationale indépendante pour lutter contre l’impunité.

La France a également soutenu, avec ses partenaires de l’Union européenne, la création d’une mission d’établissement des faits pour enquêter sur les allégations de violations graves des droits de l’Homme en Birmanie, notamment à l’encontre de la minorité rohingya. Elle salue le renouvellement de plusieurs mandats importants pour la protection des droits de l’Homme : ceux des experts indépendants sur la situation des droits de l’Homme au Mali et en Iran ; ceux des rapporteurs spéciaux sur les défenseurs des droits de l’Homme, sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, et sur la liberté d’expression. Le conseil des droits de l’Homme a renforcé le mandat de la commission sur les droits de l’Homme au Soudan du Sud afin de lui donner les moyens de collecter des preuves sur les violations graves commises dans ce pays. Il a aussi décidé de renforcer le suivi de la situation des droits de l’Homme en Libye et en Corée du Nord. Enfin, la France salue la déclaration du président du conseil des droits de l’Homme qui appelle au renforcement des institutions nationales des droits de l’Homme en Haïti, avec l’appui du haut-commissariat aux droits de l’Homme.
M. Harlem Désir, secrétaire d’État pour les affaires européennes, est intervenu le 1er mars dernier pour rappeler les priorités et les objectifs que la France entendait poursuivre dans le cadre de sa candidature à un nouveau mandat au conseil des droits de l’Homme pour la période 2018- 2020.

Dernière modification : 27/03/2017

Haut de page