Nigeria – Attaques terroristes (1er mai 2018)

Nigeria – Attaques terroristes (1er mai 2018)

La France condamne les attentats perpétrés le 1er mai contre une mosquée et un marché dans la ville de Mubi, dans l’État d’Adamawa (Nigéria), qui ont fait plusieurs dizaines de victimes.

Nous adressons nos condoléances aux familles des victimes et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.

Boko Haram demeure l’un des groupes terroristes les plus meurtriers au monde : il a tué plus de 1 500 personnes en 2017 et entrainé le déplacement de 2,4 millions de personnes au Nigéria et 200 000 dans les pays voisins. Près de 9,2 millions de personnes ont encore besoin d’une assistance vitale dans les quatre pays touchés par cette crise. Depuis la fin de l’année 2014, une force multinationale mixte, créée à l’initiative du Cameroun, du Niger, du Nigéria et du Tchad, met tout en œuvre pour réduire la menace exercée par Boko Haram.

La France saisit cette occasion pour réaffirmer son engagement dans la lutte contre le terrorisme dans le bassin du Lac Tchad, aux côtés des forces de sécurité des pays de la région et de cette force régionale.

Nous poursuivons notre effort en termes d’aide humanitaire et de stabilisation, qui s’est élevé à 16,4 millions d’euros en 2017, pour venir en aide aux populations qui subissent les exactions de Boko Haram.

Dernière modification : 02/05/2018

Haut de page