République centrafricaine – Violences à Bangui (1er mai 2018)

République centrafricaine – Violences à Bangui (1er mai 2018)

La France condamne les attaques perpétrées le 1er mai à Bangui contre les populations civiles et des édifices religieux chrétiens et musulmans.

Nous exprimons nos sincères condoléances aux familles des victimes. Les responsables de ces actes criminels devront en répondre devant la justice.

La France réitère son soutien aux autorités centrafricaines et de la MINUSCA dans leurs efforts pour rétablir la sécurité et l’autorité de l’État sur tout le territoire. Nous condamnons toutes les actions visant à entraver ces efforts et à instrumentaliser la religion à des fins criminelles.

La France réitère sa demande que tous les groupes armés, à Bangui et dans le reste du pays, cessent toute forme de violence et d’activités déstabilisatrices, déposent les armes et s’engagent sans délai et sans condition dans le processus de paix.

Ces violences confirment enfin la nécessité de progresser rapidement dans la mise en œuvre de la feuille de route conjointe pour la paix et la réconciliation adoptée le 17 juillet 2017 à Libreville, en vue d’aboutir au désarmement effectif des groupes armés. La France réaffirme son soutien à l’action menée dans ce cadre par les autorités centrafricaines, l’Union africaine et les pays et organisations de la région.

Dernière modification : 02/05/2018

Haut de page