Résumé des informations des autorités équatoriennes sur l’état d’urgence sanitaire

Le 16 mars 2020 a été déclaré l’état d’exception sur tout le territoire national équatorien, en la présence de cas confirmés de coronavirus dans le pays, et dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

L’Equateur se trouve dans la phase 3 de transmission du COVID-19 (provoqué par le virus SARSCOV2), c’est à dire en transmission communautaire soutenue, avec des cas reportés dans l’ensemble du pays. Des mesures strictes de confinement de la population ont été adoptées.

Un Comité des Opérations d’Urgence national (COE), présidé par le vice-président de la République, a été mis en place. Il assure la liaison avec les coordinations territoriales (comités locaux ou provinciaux), qui peuvent émettre des recommandations. Les décisions relèvent du COE national.

Un couvre-feu national a été instauré progressivement. A compter du 25 mars, il commence chaque jour à 14h et se termine à 5h du matin. Le non-respect du couvre-feu est puni amen des et prison en cas de récidive).

Règles générales pour les déplacements

Le décret 1017 du 17 mars 2020 limite le droit à la libre circulation, avec un certain nombre d’exceptions. Les règles d’utilisation des laissez-passer sont détaillées dans le document joint.

A Quito, des mesures complémentaires ont été prises, notamment pour l’accès aux supermarchés (obligation du port du masque et de gants, entrée autorisée selon le dernier chiffre figurant sur la pièce d’identité des personnes concernées, selon la répartition suivante : lundi 1-2, mardi 3-4, mercredi 5-6, jeudi 7-8, vendredi 9-0, samedi chiffres pairs, et dimanches chiffres impairs).

Déplacements des touristes vers les aéroports internationaux

Les touristes regagnant leur pays d’origine peuvent obtenir par ailleurs une « autorisation de circulation » (voir pièce jointe, téléchargeable depuis le site www.gob.ec ou via l’ambassade en envoyant un mail à crise.quito-amba@diplomatie.gouv.fr) pour se rendre à l’aéroport ; ils doivent envoyer une copie du document dûment complété (nom et prénom, numéro de passeport, nationalité, signature) à l’adresse électronique suivante : dcp@cancilleria.gob.ec. Ils doivent être munis de leur passeport, de leur billet d’avion et de leur carte d’embarquement. Ils ne sont pas autorisés à circuler pendant le couvre-feu.

Situation migratoire des ressortissants étrangers

La validité des visas qui auraient expiré à partir du 19 mars a été prolongée jusqu’à la fin de la période d’urgence afin que les étrangers puissent rester en situation régulière en Equateur en tant que i) touristes, ii) résidents temporaires et iii) résidents permanents. Une fois l’état d’urgence sanitaire levé, les étrangers disposeront d’un délai de 30 jours pour régulariser leur situation, sans avoir à payer d’amende.

Dispositions concernant les frontières extérieures espagnoles face au COVID-19 :

L’accès des voyageurs au territoire espagnol via les ports et aéroports est limité. Selon les mesures en vigueur depuis le 23 mars, seuls peuvent y accéder :

  • les nationaux et résidents en Espagne
  • les résidents d’autres pays de l’Union Européenne ou des pays associés à l’espace Schengen cherchant à regagner directement leur lieu de résidence.

Documents annexes

Règles d’utilisation du laissez-passer

Mobility autorization

Autorización de movilidad

Dernière modification : 25/03/2020

Haut de page