Union européenne - Participation de M. Jean-Yves Le Drian au conseil affaires étrangères (Bruxelles, 26 février 2018) [es]

M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, participera le 26 février à Bruxelles à la réunion du conseil des affaires étrangères.

Les travaux des ministres porteront principalement sur :

a) Le suivi de la conférence internationale de haut niveau sur le Sahel qui se tient le 23 février à Bruxelles en marge du Sommet européen informel et qui permettra de réaffirmer le soutien de la communauté internationale, en particulier de l’Union européenne, à la force conjointe du G5 Sahel. Cette force qui constitue un modèle pour l’avenir de la sécurité africaine doit être soutenue dans la durée pour devenir pleinement opérationnelle et poursuivre la lutte contre les groupes terroristes et les trafics dans une région clé pour la sécurité de l’Union européenne.

b) Moldavie. Dans la perspective des élections législatives à la fin de l’année 2018, les ministres dresseront un bilan des réformes mises en place. Ils réitéreront les exigences européennes en termes de réformes, d’État de droit et de bonne gouvernance tout comme de respect des libertés fondamentales, comme le prévoit l’agenda d’association entre l’Union européenne et la Moldavie.

c) Venezuela. Les ministres évoqueront la dégradation de la situation politique, économique et humanitaire au Venezuela alors que les élections présidentielles et législatives ont été avancées au 22 avril prochain et que les négociations entre l’opposition - qui a appelé au boycott des élections - et les autorités sont au point mort. Ils évoqueront également les moyens d’action de l’Union européenne, y compris de nouvelles mesures restrictives, pour que les autorités vénézuéliennes mettent en place un processus électoral transparent, équitable et démocratique.

d) Processus de paix au Proche-Orient. Dans un contexte marqué par l’absence d’avancées et la poursuite de la colonisation, les ministres réaffirmeront l’engagement de l’Union européenne et de ses États membres en faveur du processus de paix et d’une solution négociée à deux États respectant les paramètres établis par la communauté internationale.

Par ailleurs, un déjeuner informel sera organisé en marge du Conseil avec les ministres des affaires étrangères de six pays de la Ligue des États arabes (Jordanie, Égypte, Émirats arabes unis, Arabie saoudite, Maroc, Palestine) et son secrétaire général. Les ministres y renouvelleront le soutien politique, économique et humanitaire de l’Union européenne à l’Autorité palestinienne et aux initiatives, notamment celles de la Ligue arabe, pour relancer le processus de paix.

e) Le Conseil adoptera des conclusions sur la situation au Cambodge, aux Maldives, en Birmanie ainsi que sur la diplomatie climatique. Des conclusions pourraient être également adoptées sur les priorités de l’UE en 2018 dans les enceintes des Nations unies compétentes en matière de droits de l’Homme : elles souligneront l’importance pour l’Union européenne de parler d’une seule voix sur ce sujet essentiel, au fondement des valeurs européennes.

Dernière modification : 23/02/2018

Haut de page