Visite du scientifique français Philippe Charlier pour l’étude de la Momie de Guano [es]

Dans le cadre de la 4ème édition de la Nuit des Idées, le paléopathologiste français, Philippe Charlier, a visité Quito pour réaliser une étude sur la « Momie de Guano », figure historique objet de nombreux mystères depuis sa découverte lors du déblaiement d’un tremblement de terre en 1949.

Les études préliminaires menées par l’expert français sur le cadavre, en collaboration avec l’Université San Francisco de Quito (USFQ), démontrent une déformation des doigts des mains et pieds, caractéristiques de la polyarthrite rhumatoïde, maladie inflammatoire sévère qui touche les articulations.

Agé de 42 ans, Philippe Charlier, spécialiste de l’analyse de restes humains et des momies, est directeur de recherche et d’étude au Musée du Quai Branly à Paris. Il a participé à des projets de recherche sur les restes d’Adolf Hitler, de Jeanne d’Arc, et à la reconstitution du visage de Maximilien Robespierre, entre autres.

JPEG

Dernière modification : 01/02/2019

Haut de page