Yémen (15 mai 2019)

La France salue l’annonce par les Nations unies du début des opérations de redéploiement des forces en présence sur la côte ouest du Yémen, dans les ports de Salif, Ras issa et Hodeïda. Ces mouvements constituent un signal encourageant pour la mise en oeuvre des accords conclus entre les parties yéménites à Stockholm, le 13 décembre 2018. Nous réitérons notre soutien à la Mission des Nations unies en appui à l’accord sur Hodeïda (MINUAAH), dont la présence sur le terrain est décisive pour observer et faciliter le redéploiement, comme le prévoit la résolution 2452 (2019) du Conseil de sécurité.

La France appelle toutes les parties à respecter leurs engagements et à mettre intégralement en oeuvre le redéploiement, y compris s’agissant de la ville d’Hodeïda. Le respect de ces engagements par toutes les parties est crucial pour permettre l’acheminement de l’aide humanitaire, dont la population yéménite a considérablement besoin.

Dans le même temps, la France condamne fermement les attaques menées par des drones contre des installations pétrolières saoudiennes, revendiquées par les Houthis. Ces attaques, qui portent atteinte à la sécurité de l’Arabie saoudite et à la stabilité de la région, constituent un acte inadmissible. La France appelle toutes les parties à s’abstenir de toute escalade susceptible de mettre en péril le processus politique de sortie du conflit yéménite.

La relance des discussions sur un accord politique global et inclusif, tenant compte de la diversité des acteurs yéménites, est la seule véritable perspective pour mettre un terme au conflit au Yémen. A cet effet, la France renouvelle son soutien à la médiation conduite par l’Envoyé spécial des Nations unies, M. Martin Griffiths.

Dernière modification : 15/05/2019

Haut de page